communiqué de presse : FO ET LES HOSPITALIERS ROCHELAIS EN COLÈRE

, par udfo17

Suite à un préavis de grève déposé par FO, les urgences de La Rochelle ont fait entendre leur colère. Depuis des semaines le personnel organise des mouvements de protestations pour dénoncer leurs conditions de travail et leur manque de moyens. Deux temps forts en fin de semaine, le jeudi toute la journée avec une manifestation devant leurs services. Les paramédicaux ont distribué aux voitures et aux usagers des tracts sur leurs revendications, épaulés par les militants FO du groupe hospitalier. Une infirmière et une aide-soignante ont pu exprimer devant les caméras, leurs désillusions sur les réformes qu’elles subissent depuis plusieurs mandats présidentiels et qui mettent à mal tous les établissements de santé de France. Le vendredi, autre temps fort, avec la visite de la Ministre de la Santé Agnès BUZYN. L’accueil a été à la hauteur de la colère des agents, un groupe de représentants du personnel des urgences a été reçu par la ministre elle-même, pendant qu’une délégation régionale Force Ouvrière rencontrait le Directeur de Cabinet du Ministre (rendez-vous demandé auprès de la Préfecture) afin d’évoquer les difficultés de tous les établissements publics de la région Aquitaine, établissements de soins, mais aussi beaucoup d’EHPAD qui sont en grandes difficultés, la désertification du soin avec les fermetures de lits et de services un peu partout, la fermeture de la maternité de Saint-Jean d’Angely, la fermeture de lits en psychiatrie, etc., moment opportun puisqu’il fait suite à la visite d’une délégation nationale de Force Ouvrière à Paris mardi dernier. Nous avons pu rappeler les besoins réels pour tous les établissements de France soit 100 000 postes pour les hôpitaux et 200 000 postes pour les EHPAD. Le secrétaire FO Pascal Gaudin s’est ensuite rendu à une rencontre intersyndicale, où il a de nouveau défendu avec force le manque de moyens face à l’activité grandissante du service public et a mis en avant la volonté du personnel des urgences, qui se bat avec conviction et a témoigné de la solidarité de la population Rochelaise qui pendant ces deux jours et malgré les ralentissements, ont plébiscité et encouragé les hospitaliers Rochelais, comme quoi les Français quoiqu’on en dise, sont très attachés à leur service public.